Mon premier concert de Saez, son premier de la tournée J’accuse au Zénith ! Et dire que j’ai failli le louper. J’ai longtemps cru que j’assistais au concert du 6, alors que c’était le 5 mai. Et cela aurait été vraiment dommage de le louper.

La première partie fut assurée par Guillaume Favray (anciennement Kaliocha), sur scène avec sa gratte, qui a joué quelques titres, dans un style très saezien je dois dire, dans la voix et la musique, même si ses influences se trouvent plus chez Brel, Leonard Cohen… Donc forcément pas mal. J’ai fait ma B.A. du soir, soutien aux jeunes artistes ^^, en achetant son EP.

Guillaume Favray - Photo Yannick Perrin
Photo par Yannick Perrin

Dommage que le titre qu’il a joué Bye Bye Chou Chou (pas sûr de l’orthographe) ne soit pas dessus. Je l’ai bien aimé. Il avait un rythme et un refrain qui rentrait bien en tête.

A 21h, la salle remplie, Saez est arrivé sur scène et a tout de suite donné le ton. La soirée sera rock, très rock, comme l’est son dernier album. La fosse se remplit au fur et à mesure de gens d’abord placés en tribune.

Saez - J'accuse - Concert Zénith de Paris

Et il ne faudra que très peu de temps avant que les autres ne se lèvent de leur siège, s’agitent, lèvent le bras et entonnent avec Saez ses nouveaux titres, comme les anciens. A côté des Pilule, Des P’tits sous, Les Cours des lycées, Regardez les filles pleurer, des Anarchitectures qui a ouvert le bal, Damien Saez a également repris quelques uns de ses grands succès des précédents albums comme Je veux qu’on baise sur ma tombe, Fils de France, God Bless America… et même un titre de son prochain album (déjà, prévu pour octobre 2010) Ma Petite couturière. Autant de textes qui trouvent encore et toujours un écho dans notre actualité…

Saez - j'accuse - Concert - Zénith de Paris

C’était franchement bon. Du haut de ma tribune, je voyais la fosse vaguer, des t-shirts voler vers la scène, des gars nager au dessus de la fosse portés à bout de bras… So Rock ! Hard Rock même. Histoire s’il en était besoin de clouer le bec à ceux qui ont pu l’accuser d’être à la limite de la dépression avec son triple album Varsovie-L’Alhambra-Paris

Triple album dont il a par ailleurs repris des chansons hier soir. Avec ma chérie qui elle connaissait par cœur les premiers albums, on se complétait. Cette fois, c’est moi qui chantait à en perdre voix sur les Putains vous ne m’aurez plus, On a pas la thune

Saez - j'accuse - Concert - Zénith de Paris

Puis, avant ou après je ne sais plus, mes poils se sont hissés, la chair de poule m’a pris sur les A Ton Nom, Saint Petersbourg… quelque peu différents de l’album, dans la musique et le rythme. Mais c’est là tout l’intérêt du live. De mixer la fin de Usé sur A Ton Nom… lalala la lala…. ! J’adore.

2h30 de concert (sans compter la première partie), quasi non stop ! Je savais Saez peu avare sur le nombre de titres sur ses albums, j’ai eu le plaisir de voir qu’il l’était tout autant lors de ses concerts. Si bien qu’on s’est demandé si l’on aurait notre dernier métro.

Et bien entendu lors du rappel, son J’accuse et son premier succès Jeune et con, en acoustique, mais un peu trop raccourci.

Saez - j'accuse - Concert - Zénith de Paris

Superbe concert donc. Une salle remplie, sans promotion ou presque. La seule promo du chanteur aura été son affiche de concert censurée, tout comme la seconde. Pas de plateau TV, pas de JT (il en a refusé deux). Je lis dans Le Parisien de ce matin qu’il aurait même été approché à une époque par Universal pour écrire pour notre rocker national Johnny Hallyday. Il a refusé. Hier, dans une version très rock, il reprenait le premier couplet et refrain de Que je t’aime ! Moi je l’aime en tout cas. Sa musique, son style, ses idées (à des années lumières des miennes à la base), et le fait qu’il remplisse les salles de concert, écoule son dernier album à 21 000 exemplaires en quelques jours, sans “se vendre”.

Pilule – Saez

Seul petit bémol de la soirée : les odeurs de clopes, parfois de beuh. Mais allez expliquer à des anarchistes, libertaires, suivis par d’autres qui du coup rejoignent le mouvement, qu’il est interdit de fumer.

PS : Crédit photos SaezLive.net ! De belles photos sur Flickr aussi, mais les types n’ont rien compris au net, ils ne partagent pas leurs photos.