Apartamentos Morromar - Lanzarote

Je dois l’avouer quand on cherchait une idée de séjour pour notre semaine de vacances de février, je pensais plus à la Sicile qu’aux îles Canaries. 

Apartamentos Morromar - Lanzarote
Notre hôtel à Lanzarote : Apartamentos Morromar © Julien Blavette

J’avais des préjugés quant aux îles Canaries, et je voulais aller en Italie, retourner en Sicile et découvrir un peu plus l’île à la pointe de la botte que j’avais découverte 12 ans auparavant.

Apartamentos Morromar - Lanzarote
Notre hôtel à Lanzarote : Apartamentos Morromar © Julien Blavette

Ce sera pour plus tard. Oui car au final, au vu du climat plus qu’hivernal qui frappe l’Europe à ce moment-là, même en pleine Méditerranée, les températures ne sont guère élevées.

Et on a envie de chaleur, de soleil. Ce sera l’Espagne, au large de l’Afrique.

Les Canaries, loin des clichés 

Je corrige mes préjugés en en apprenant un peu plus sur ces îles situées au large du Sahara occidental. 

Pour moi, jusqu’à lors ce n’était qu’un repère à touristes en mal de vacances low-cost. 

Aéroport de Lanzarote
Aéroport de Lanzarote au bord de l’océan Atlantique © Julien Blavette

Ce n’est pas tout à fait faux mais c’est évidemment bien plus que cela. 

L’archipel des Canaries compte 7 îles principales, chacune ayant ses spécificités, certaines étant très prisées, de par leur facilité d’accès. D’autres sont un peu plus isolées. 

Qui plus est hors vacances scolaires des petits frenchies. 

Lanzarote - Canaries
Sur la plage (déserte) à Lanzarote © Julien Blavette

Après quelques recherches et bons plans de dernières minutes -oui nous appartenons aussi à cette catégorie du low-cost, surtout quand on n’a reçu que la veille le sésame permettant à son enfant de quitter le pays- nous jetons notre dévolu sur Lanzarote

Apartamentos Morromar - Lanzarote

Lanzarote, île volcanique

Lanzarote - Canaries
Lanzarote – Canaries © Julien Blavette

C’est un peu l’île noire : les différentes éruptions volcaniques et coulées de lave ont forgé Lanzarote et lui ont donné cette couleur particulière. Rien ne semble pousser sur cette terre désertique. Et pourtant, en parcourant l’île on y découvre, à La Geria, des vignes plantées et entourées de roches volcaniques qui les protègent du vent. 

C’est une des caractéristiques du coin : ça souffle. D’ailleurs le champ éolien installé sur les montagnes de Lanzarote ne l’a pas été par hasard.

Station balnéaire de Matagorda

Matagorda  - Lanzarote - Canaries
Urbanización Matagorda © Julien Blavette

Nous avions choisi pour notre séjour les Appartamentos Morromar, à Matagorda, petite cité d’hôtels et restaurants sur la côte sud de Lanzarote. C’est plutôt charmant. Le blanc des habitations contrastent avec le noir des terres.

Apartamentos Morromar - Lanzarote
Apartamentos Morromar à Lanzarote © Julien Blavette
Lanzarote - Canaries
Matagorda – Lanzarote © Julien Blavette

Au vu des températures plutôt fraîches de l’eau, la piscine comme l’océan -nous sommes en février et, souvenez-vous il y a du vent- nous en avons profité pour sortir de notre club et découvrir les terres

Montaña Roja
Lanzarote – Iles Canaries © Julien Blavette

À l’aéroport nous avions loué une voiture pour les 5 jours ce qui nous permettait d’être mobiles. 

Du Mirador del Rio à Teguise

La Graciosa - Canarias
Mirador del Rio - Lanzarote
Mirador del Rio – Lanzarote © Julien Blavette

La première excursion a été tout au nord de l’île de Lanzarote au Mirador del Rio

Des falaises du haut desquelles on admire la toute petite île de La Graciosa et la vue sur l’océan Atlantique. 

La Graciosa - Canarias
La Graciosa – Iles Canaries © Julien Blavette
Mirador del Rio - Lanzarote
Pointe nord de l’île de Lanzarote © Julien Blavette
Mirador del Rio - Lanzarote
Pointe nord de l’île de Lanzarote © Julien Blavette

Teguise, ancienne capitale

Teguise - Lanzarote

Puis nous avons continué notre chemin vers Teguise, en optant cette fois pour les routes traversant les villages de locaux. 

Teguise - Lanzarote
Teguise – Lanzarote © Julien Blavette

Teguise était la capitale de Lanzarote jusqu’en 1852 et se nommait alors San Miguel de Teguise. Elle est l’une des plus anciennes communes des îles Canaries avec Betancuria sur l’île de Fuerteventura.

Wikipedia
Teguise - Lanzarote
Teguise – Lanzarote © Julien Blavette
Teguise - Lanzarote
Teguise – Lanzarote © Julien Blavette

Playa Papagayo 

Lanzarote - Canaries

L’autre belle excursion fut dans l’ouest de l’île. Cette dernière n’étant pas grande, on fait vite le tour. 

Playa Papagayo
Playa Papagayo – Lanzarote © Julien Blavette

Après quelques kilomètres sur une route classique, nous débouchons sur une route non goudronnée. Un panneau indique que nous entrons dans une zone naturelle protégée, et une barrière faisant office de péage nous réclame 3€. Après une certaine heure (17h) c’est gratuit semble-t-il : à notre retour, le garde avait disparu. 

Playa Papagayo
Playa Papagayo – Lanzarote © Julien Blavette

Parmi les plages desservies par cette route de terre se trouve Papagayo, connue pour sa belle plage nichée entre deux falaises. De ces dernières, nous surplombons les plages, et la ville en contrebas plus loin, et dans notre dos, la Montaña Roja

Un petit resto offre une vue imprenable sur la crique et sert de bons plats. 

Entre mer et lave 

Après un bain de mer et de soleil, nous remontons un peu plus vers le nord pour aller voir El Charco de los Clicos… un lac aux eaux turquoises aux pieds de la plage et de l’océan.

Charco de los Clicos
Charco de los Clicos – Lanzarote © Julien Blavette
Charco de los Clicos
Charco de los Clicos – Lanzarote © Julien Blavette

Mais le plus impressionnant reste la route. Celle-ci semble avoir été taillée entre deux coulées de lave. Tout autour de nous ce n’est que roche volcanique et au loin quelques cratères et montagnes. On se croirait sur une autre planète. Et nous sommes toujours, joies de l’hors-saison, quasi les seuls sur la route. 

El Golfo - Lanzarote - Canaries
Côte Ouest de Lanzarote © Julien Blavette
Coucher de soleil à Lanzarote

L’île est agréable à découvrir pour qui a une voiture. Il existe évidement des bus, mais ils ne permettent pas forcément d’aller jusqu’aux petits recoins de Lanzarote. 

Par contre, nous aurons manqué l’immanquable à Lanzarote : le parc national de Timanfaya. Il n’est accessible que par bus justement, afin de limiter le trafic automobile. L’heure de bus avec notre enfant de 17 mois nous a quelque peu découragé. Ce sera pour une autre fois, qui sait…

Coucher de soleil à Lanzarote
Coucher de soleil à Lanzarote © Julien Blavette

A moins que nous ne choisissions de découvrir une autre des îles des Canaries…

Toutes les photos de Lanzarote sont sur mon Flickr.