Tout est dans le titre. Ce sont les notes d’Orchidean (ici, ou encore là) qui m’ont donné l’idée de bloguer sur cette étape importante de ma vie, de mon adolescence : Kurt Cobain.

Smells like Teen Spirit – Nirvana

J’étais en seconde. En retard donc. Découverte posthume. Mais il n’empêche, je me souviendrai toujours, 2 ans auparavant, de ce journal télévisé de Claire Chazal, annonçant la mort du chanteur mythique de Nirvana, laissant derrière lui une petite Frances.

En retard aussi, car aujourd’hui, les ados ou pré-ados écoutent Nirvana dès la 4e. Quatorze ans que Kurt Cobain “s’est donné la mort” et pourtant, toujours là, toujours écouté, toujours idolâtré. Toujours cette icône du rock. C’est pas moi qui le dit mais les critiques rock en général, type Philippe Manoeuvre (je le kiffe lui ^^). Nirvana a refilé un coup de boost au rock et est toujours à l’heure actuelle une référence. N’entend-on pas souvent “on a rien entendu de tel depuis Nirvana” ?

Kurt Cobain – Nirvana

Alors oui Kurt Cobain, Krist Novoselic et Dave Grohl ont marqué mes années Lycée. Cahier de cours et agenda recouverts des célèbres photos du groupe grunge, des déclarations choc du leader telles que “I hate myself so much I want to die”. J’avais la totale. Posters, cartes postales, livres, K7 vidéo (oui on était dans les années 90 donc pas de DVD), et CD of course.

Premier d’entre eux, le mythique Unplugged de MTV. C’est con la vie, mais je me rappelle encore le jour où je l’ai acheté, dans ce magasin du Havre, L’Audito. C’était quelques jours après mon birthday, et donc quelques chèques cadeaux à dépenser : 2 CD, celui-là et Offspring. 😉

Viendront par la suite, les autres, Nevermind, of course, THE album aurais-je envie de dire. Et le sublime, que dis-je l’extraordinaire, l’amazing : Smell like Teen Spirit !!! Toute un mythe ! Puis In Utero et son Rape Me (Viole moi) qu’il ne faut pas prendre au 1er degré, mais qui exprime (déjà) le malaise de Kurt, face aux maisons de disque, à Geffen…bref.

Les autres seront miens aussi. Même les Best Of. C’est à ça qu’on reconnaît les Fans non ? Ils les ont tous mais achètent le Best Of. Oui parce que c’est en Live, ou bien parce qu’il y a une chanson nouvelle sur les 10 !

Et pour compléter le tout, que me manque-t-il dans tout ça ??? … La Gratte !!!! Merci Papa Noel pour la Stratocaster rouge et blanche !! Une star est née. Enfin pas tout à fait. Mes années guitares ne sont marquées que par les riff de Cobain. Mais première fierté à l’époque : apprendre un morceau tout seul, à l’oreille. Come as you are. Passage obligé pour un débutant à la guitare électrique. Pour la guitare sèche, c’est Jeux interdits. 😉

Bref, de bons souvenirs. Ces mercredis après midi au téléphone avec mon pote Karl, lui aussi fan, à se faire écouter nos progrès à la gratte sur Smell like Teen Spirit !

Aujourd’hui tout ça paraît loin. Une vie antérieure. Mais les notes d’Orchi m’ont replongé dedans. Tel Monsieur Bretodeau ouvrant sa petite boîte en fer dans Amélie Poulain. Qu’ai-je fait de tout ça ? Eh bien c’est le petit frère de 14 ans qui a tout récupéré, y compris la guitare, et qui aujourd’hui viens me voir en me disant “écoute ce que j’arrive à faire…” et devinez ce qu’il joue ? Nirvana. Je l’écoute me raconter la vie de Kurt, de Courtney Love, rien que je ne sache déjà. Mais ça m’amuse.

Je vous le disais, passage obligé d’une adolescence. Pourquoi ? Je ne sais pas trop l’expliquer. Le son peut être. Le côté rebelle de Cobain, grunge, l’incarnation d’une génération, un anti-système qui finira bouffé par le système, la pression. Pression d’être l’idole d’une génération qu’il ne voulait pas être.

Pour ça, All Apologies Kurt.

Un petit best of non exhaustif :

Come As You Are – Nirvana
About A Girl – Nirvana
Rape Me – Nirvana
Lithium – Nirvana
All Apologies – Nirvana