Stop depuis Matauri Bay 003
Une semaine que je suis arrivé dans ce camping pour y bosser, et déjà je ressens le besoin de bouger, de repartir en vadrouille.

Boulot tranquille à débroussailler encore et encore. J’ai pris de bonnes couleurs. C’est l’avantage de travailler dehors, en plein soleil. Je vous rassure, je sors couvert. ^^. J’ai toujours ma petite lotion sur moi, ma super crème solaire de 10 ! Ca et ma casquette ou mon casque de travailleur quand j’utilise le weed-eater (mangeur d’herbes !!), avec les gros écouteurs pour ne pas devenir sourd et la visière d’escrimeur pour éviter tout contact avec mes beaux yeux verts et ma gueule d’ange !!! 😀

J’avais fier allure tout de même ! Avec la salopette et les belles bottes vertes ! Rien à voir donc avec ma tenue de travail parisienne, mon beau costard cravate d’une marque célèbre et toujours (ou presque ^^) rasé de frais…

Working Day at the Welcome Swallow- Matauri Bay 003

Aujourd’hui je reprends la route, toujours vers le Nord, toujours pour atteindre ce fameux Cape Reinga.

Et j’ai décidé d’innover : fini le bus, bonjour le hitchhiking (le stop) !! Je vais tenter l’aventure jusqu’au bout, on est routard ou on ne l’est pas. Ouais sauf que je me trimballe une valise à roulette de 30 kilos et un sac-à-dos de 10 ! Dans le genre voyager léger on a fait mieux ! Parfois je me dis, que j’aurais du faire comme nombre de mes compatriotes rencontrés en Nouvelle-Zélande, ou comme Mickael l’Allemand, ne prendre qu’un gros sac de randonneur !! Ça aurait été l’idéal. Mais difficile. Difficile de faire le tri dans mes fringues, de ne prendre qu’un jean, que quelques T-shirt…

Trop tard anyway. Ma valise est là. Et puis je me dis que ça va les apitoyer les Kiwis me voyant sur le bord de la route, chargé comme une mule. Enfin j’espère.
Je commence petit, le trajet ne prend en théorie qu’une heure et des soupières (comme disait mon prof de jap au lycée) pour relier Kaeo à Kaitaia. We will see 1.

Et sinon, comme une innovation ne vient jamais seule, la seconde est comme la première basée sur l’hospitalité, la charité : je vais faire du Couch Surfing !! Non non rien à voir avec un nouveau sport à voile tendance. Le Couch Surfing c’est un truc de voyageurs, où un gentil autochtone vous prête son canapé pour que vous puissiez y passer, en général, deux ou trois nuits.
Comme je ne suis dans le coin que pour quelques jours, que je suis prêt de mes sous, je me suis dit que ça pouvait être marrant de tenter l’aventure. Nouvelle expérience, nouvelles rencontres…

Après La Ferme Célébrité, c’est désormais Pékin Express mixé avec J’irai dormir chez vous !

L’aventure c’est l’aventure !

To be continued… (I hope… 😀 )

  1. On verra