Nous quittons les forêts pluvieuses pour les belles plages de la péninsule de Nicoya, sur la côte pacifique du Costa Rica.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La région est radicalement différente de ce qu’on a vu jusqu’à lors au Costa Rica. La forêt tropicale humide, dense et mystérieuse, avec ses 5 à 6m de précipitation annuelle, ou encore la forêt de nuages, ont laissé place à la forêt tropicale sèche, avec des grands arbres au feuillage sec, clairsemé, jauni, comme le sol, poussiéreux, aux allures de désert. Notre passage sur la route laisse souvent un long nuage de terre, si bien que souvent les commerces et hôtels mouillent leur pas de porte pour éviter ce fameux brouillard jaune.

Apres près de 3 heures de route, on découvre une petite station balnéaire, faites de quelques rues seulement dont la principale mène à la plage quelques 500 mètres plus loin.

Vue panoramique de Playa Samara
Vue panoramique de Playa Samara – réalisée à l’iPhone 6s

La plage de Samara est une longue plage, en croissant de lune, avec bars et restos les pieds dans le sable, quelques planches de surf et de stand-up paddle plantées tel des skis devant un resto d’altitude en montagne.

Dolce Vita Cafe - Playa Samara
Dolce Vita Cafe – Playa Samara – © Tous droits réservés

Playa Samara - Costa Rica

On est de prime abord assez surpris du peu de monde aussi bien dans l’eau que sur le sable. Mais vu l’heure et à quel point le soleil tape, c’est plutôt logique. Les espaces ombrés se font rares à Playa Samara. Il faut pour se protéger se trouver un palmier, mais ces derniers sont souvent aux abords des bars de plage. Pas le choix donc que de s’installer en terrasse et de commander un cocktail ! C’est pour notre bien, hein.

Gusto Beach Cafe - Playa Samara
Gusto Beach Cafe – Playa Samara – © Tous droits réservés

Je fais ici un aparté pour souligner la qualité des cocktails au Costa Rica : quel plaisir de boire un jus de fruit fait de fruits mixés et non d’une bouteille achetée en grande surface. Les Pina Colada sont un délice, avec un jus d’ananas bien épais et des morceaux de noix de coco. Idem pour les Mojito et consorts. Même la simple limonade est travaillée au blender, et en quantité souvent généreuse.

Notre hôtel, le Samara Pacific Lodge est somme toute assez classique, mais très bien tenu, par des Français, avec une bonne table pour y dîner. Je dis classique, car on commençait à s’habituer aux chalets au fin fond de la forêt tropicale, au bungalow avec hamac sur le patio…

Samara Pacific Lodge - Costa Rica
Samara Pacific Lodge – © Tous droits réservés

Le lendemain, histoire de ne pas se baigner dans les mêmes eaux -nous restons 2 jours et 3 nuits à Samara- nous remontons un peu plus vers l’ouest, vers Nosara, où les plages de Pelada et Guiones nous ont été conseillées. La première pour la baignade tranquille, la seconde pour la pratique du surf. Effectivement la plage de Pelada se révèle assez calme quoiqu’avec quelques rouleaux sympas, et quelques vagues longues sur lesquelles un couple de surfeurs s’entraînent.

Playa Pelada - Costa Rica
Playa Pelada – © Tous droits réservés

Mais la plage est relativement déserte, ce qui peut être limite inquiétant. L’agence racontait sur son blog l’histoire de cette voyageuse qui avait repoussé chemin ne voyant personne sur la plage. Il s’avérait que c’était juste un bon spot peu prisé des touristes.

Playa Samara - Costa Rica
Playa Pelada – © Tous droits réservés

A ce sujet, jusqu’à maintenant, on n’a pas croisé des masses de touristes au Costa Rica. Mis à part à La Fortuna – Arenal, et encore. Peu de monde sur les routes, sur les plages. Nous sommes pourtant en saison haute, mais en semaine il est vrai. Cela ne va pas durer, mais j’y reviendrais…

La seconde plage, Playa Guiones, était nettement plus agitée, si bien que nous n’y sommes pas restés.

Playa Guiones - Costa Rica
Playa Guiones – photo réalisée avec l’iPhone 6s

Mais, avant la plage, on tombe sur un oasis de petites échoppes et cafés, ambiance surfeurs, à la cool, alors que pendant des kilomètres, pas un chat, seule une route de graviers le long d’une forêt très sèche. Et d’un coup apparaît ce petit paradis. La plage est également un bon spot pour le coucher de soleil.

Sunset in Playa Samara
Sunset in Playa Samara © Tous droits réservés

Au retour nous avons fait nos badass avec le 4×4. Le GPS nous faisait prendre à gauche quand le panneau de signalisation nous indiquait à droite. On s’en est remis au second. Le GPS nous indiquait dès lors une « dangerous road » ! Plus que d’habitude ?

Arrivés devant une rivière, on a compris pourquoi.

La route continuait sur l’autre rive. L’occasion de tester le 4×4, non sans crainte ni hésitation. La voiture étant une location, les accidents de rivière ne sont pas couverts.

Une voiture, une berline, était stationnée devant nous, se tâtant à y aller. Le chauffeur avait été tester à pied la profondeur et nous indique que par la droite ce n’est pas profond. Mouais, pas encore convaincu. Au final une berline sur l’autre rive s’est lancée. Si elle passe, il n’y a pas de raison que nous en 4×4 nous n’y arrivons pas. Voilà comment nous avons fini par traverser notre première rivière, pas peu fiers !

Apres ces deux jours de farniente, de plage et de piscine, on a repris la route, bien plus longue cette fois, vers le Parc National Manuel Antonio.

To Be Continued…

Toutes les photos de Playa Samara sont sur mon Flickr.

NB : Musique de  Calypso Limon Legends – Rum