Je vous raconterai plus tard, dans une sorte de note-bilan, ma semaine à Queenstown. Une chose est sûre elle tient sa réputation de Capitale mondiale de l’aventure.

Là, j’ai juste eu envie de vous montrer ce que je fais au réveil. Levé de bonne heure (7h), quand d’autres prennent le métro pour aller au boulot, moi je prends un van pour aller tester une activité : le Canyon Swing.

Le Swing est plus ou moins similaire au Bungy (saut à l’élastique) mais à une différence notable : on n’est pas attaché par les pieds ce qui fait que l’on peut sauter comme on veut. En flip, back-flip, ou toute autre position qui vous viendrait à l’esprit ! Souvenez-vous par exemple de votre père qui vous disait que ce n’était pas bien de se basculer en arrière sur une chaise ! Avec le Swing, c’est vivement recommandé. Assis sur une chaise au bord de la falaise, vous vous basculez jusqu’à vous laisser tomber (avec la chaise). La fille devant moi a choisi cette position et je peux vous dire qu’elle flippait sévère !! Surtout que le Staff jouait avec ses nerfs !

Moi, après un Bungy la tête la première, j’ai opté pour le Backwards. En arrière. Comme dans ces pires cauchemars que vous faites où vous chutez en arrière voyant le point de chute s’éloigner de plus en plus, vous demandant quand vous allez toucher le sol…

Autant pour le bungy j’ai pas eu peur. Autant là, je n’en menais pas large ! 104 mètres de hauteur pour une chute libre de 60m dans le canyon. Bref, je vous laisse découvrir la vidéo. C’est juste énorme !!!

Le pire c’est que j’ai resauté après ça. Cette fois-ci en choisissant le saut « Gimpboy goes to hollywood » (voir Pulp Fiction pour une définition de Bimpboy, sinon Google images 😉 )

Pas de saut à proprement parlé. Je suis suspendu la tête en bas, avec pour seule mire la Shotover River. Sensass !!! Mais le 1er saut était bien plus effrayant !

Après tant d’émotions, retour à Queenstown. Dans le van qui nous y emmène, il nous passe un DVD des Best Of. Des plus trouillards qui font véritablement dans leur froc au plus extrêmes qui sautent attachés à un diable…

Ah oui, au fait, tout ça (2 sauts, 2 DVD-photos) pour la modique somme de … 0 dollar. Être journaliste / reporter à ses (très) bons côtés !

Et ça ne fait que commencer…