Apres notre arrivée à l’aéroport où un chauffeur nous attendait avec une jolie pancarte (quel plaisir de ne pas avoir à chercher un moyen de transport en sortant de l’avion), il a fallu y retourner alors que nous avions déjà passé une bonne demi-heure dans le trafic : j’avais oublié ma CB dans le distributeur de l’aéroport. Je ne me suis jamais autant détesté qu’à ce moment là. Ça commençait bien. Heureusement, je l’ai récupérée sans soucis (et visiblement sans utilisation malveillante…pour le moment).

Tortuguero - Costa RicaLa nuit tombe vite et la découverte de San Jose s’est limitée à quelques pas dans le centre ville et à un McDo bien mérité. Il est 17h30, il fait nuit, on est en plein jetlag, on a faim et on n’est pas très motivé pour chercher un petit resto.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Rencontre avec la faune et la flore locales

Départ le lendemain matin à l’aube pour le Parc national de Tortuguero, parc côtier de 311 km2, accessible uniquement par avion ou par bateau. Après quelques heures de route en bus à traverser le Parque Nacional Braulio Carillo, à longer de nombreuses et immenses bananeraies, à croiser quelques paresseux le long des lignes électriques, à emprunter des routes de moins en moins goudronnées, on finit par arriver à La Pavona, sorte de gare routière et maritime, dernier arrêt avant le Parque Nacional Tortuguero.

Tortuguero - Costa Rica
Un paresseux en mouvement – RARE ! – © Julien Blavette

Tortuguero - Costa Rica
Premier caïman croisé – © Julien Blavette

Le trajet en bateau est une excursion en soi, aussi il est préférable d’opter pour ce moyen de transport. Le long des étroits canaux qui mènent à Tortuguero, première rencontre avec la faune et la flore locales, dont un caïman. D’un petit cours d’eau on débouche sur un fleuve, la végétation se fait plus imposante, plus luxuriante, normal quand la pluviosité annuelle est de 6000 mm.

Je n’ai jusqu’alors jamais visité l’Amérique centrale ou du Sud, mais ce parcours sur le fleuve couleur marron entouré de forêt dense est vraiment l’idée que je me faisais de ces grandes rivières sauvages que l’on traverse en pirogue, ou petit bateau à fond plat. Un rêve se réalise.

Tortuguero - Costa Rica
Balade en bateau sur le Rio Tortuguero

Notre hôtel, le Mawamba Lodge, est sur le bras de mer de Tortuguero, entre le fleuve d’un côté et la mer des Caraïbes de l’autre. Celle-ci est peu propice à la baignade tant elle semble remontée, avec de nombreux rouleaux, et visiblement quelques requins. Aussi nous nous sommes limités à une balade sur la plage de sable gris noir, où de nombreux bois morts ont fini par s’échouer (avec malheureusement quelques plastiques ramenés par l’océan).

Tortuguero - Costa Rica
Plage de Tortuguero – Mer des Caraïbes – © Julien Blavette
Tortuguero - Costa Rica
Plage de Tortuguero – Mer des Caraïbes – © Julien Blavette

Mawamba Lodge

Tortuguero - Costa Rica
Notre Lodge pour les deux jours – © Julien Blavette

Tortuguero - Costa Rica

On s’est vraiment bien plu dans cet hôtel, première vraie étape de notre lune de miel. C’était tout confort : repas all exclusive (en même temps, c’était indispensable vu que nous étions complètement isolés), piscine agréable, et personnel tout autant. Le complexe hôtelier me remémorait mon séjour sur les Yasawa Islands, aux Fidji : même style de construction, des petits bungalows avec hamac, végétation abondante… Il ne manquait que les colliers à fleurs…

Tortuguero - Costa Rica
Mawamba Lodge – © Julien Blavette
Tortuguero - Costa Rica
Piscine du Mawamba Lodge – © Julien Blavette

Pendant ces deux jours, outre la relaxation au bord de la piscine, on a visité le petit village de Tortuguero (vraiment pas grand), les jardins du Mawamba avec ses grenouilles et papillons, mais surtout, nous avions un tour en bateau à travers le parc national. Deux heures durant nous avons longé les rivages à la recherche de singes hurleurs, de Caïmans, d’hérons et autres oiseaux du coin (vous excuserez je n’ai plus tous les noms en tête).

Tortuguero - Costa Rica
Grenouille aux yeux rouges – © Julien Blavette
Tortuguero - Costa Rica
Rio Tortuguero – © Julien Blavette

Excursion nocturne à Tortuguero

A la nuit tombée, ici vers 17h30, j’ai opté pour une balade nocturne dans le parc. Donc j’ai à nouveau pris le bateau pour me faire déposer à l’intérieur du parc. Objectif : découvrir la faune nocturne, 70% plus importante que celle diurne. Équipés de lampes torches les consignes sont claires : éclairer d’abord le sol pour voir où on marche, et ne pas tenir le garde-corps, car on ne sait jamais si on tient la corde ou un serpent. Rassurant !!
Si à part quelques insectes ou grenouilles feuilles, je n’ai pas vu grand chose, mon sens auditif a lui été beaucoup plus sollicité. C’est dingue le bruit d’une forêt en pleine nuit. Seul cela peut être effrayant, mais à 5-6 c’est assez relaxant quand vous coupez toute lumière et levez la tête vers les étoiles.

Tortuguero - Costa Rica
Marche nocturne – © Julien Blavette
Tortuguero - Costa Rica
En pleine nuit dans le Parc national © Julien Blavette

Deux jours passés bien vite. On s’était habitué à ce Lodge bien sympathique. Mais il nous faut reprendre la route, ou plutôt le fleuve, pour regagner Guàpiles ou un 4×4 nous attend. Prochaine étape : le volcan Arenal et les basses terres du Costa Rica.

To be continued…

Toutes les photos sur mon Flickr.

NB : Musique de Frente Cumbiero – Cumbietiope