1er décembre. 1er jour du calendrier de l’Avent. Souvenir d’enfance où chaque jour j’ouvrais une nouvelle fenêtre. Comme beaucoup il m’arrivait d’en ouvrir plusieurs d’un coup. Ce n’est pourtant pas le chocolat qui manquait à la maison. Peut être alors pour faire passer ce temps qui me séparait du réveillon de Noël plus vite…toujours cette course au temps…

Si je ne fais plus ce calendrier, une chose a perduré, une question : quoi offrir à Noël ? Et cette année, je crois les avoir tous mis dans l’embarras. Habituellement, je ne veux pas savoir ce que ma famille va m’offrir, je ne leur donne pas d’idée. J’aime les surprises. Cette année, c’est différent. Je pars. Difficile d’offrir quelque chose qui ne risque pas de rester dans un coin d’ici mon retour. Difficile également de ne pas m’offrir quelque chose qui m’encombrera plus qu’autre chose pendant ce voyage à l’autre bout du monde.

Il y a pourtant bien quelque chose qui me plairait. Quelque chose qu’on ne peut pas m’offrir. Quelque chose que je n’ai jamais à cette période de l’année. L’an dernier, le gentil Père Noël, avec l’aide d’un ami, me l’a pourtant « offert » avec quelques jours de retard, mais pour mieux me le reprendre quelques semaines plus tard. Mais au moins, pendant cette période de fêtes, mon cœur et mon esprit étaient pris ailleurs. Car il n’y a rien de pire que d’être entouré de monde, de sa famille, de ceux qu’on aime, et de se sentir seul.

Alors cette année, comme les précédentes, je veux ça :

– Merry Christmas
– This is exactly what I wanted…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.