Elle s’appelle Emeraude. C’est une Mitsubishi de 1993, et elle va passer les 3-4 prochains mois avec moi sur les routes de l’île du sud de Nouvelle-Zélande.
Pour ceux qui ont un petit de mémoire, ce n’est pas la première fois que vous la voyez. Souvenez-vous en janvier quand je quittais Auckland pour mon premier Wwoof. C’était à son bord en compagnie de Chrystelle et Fleurine, les anciennes propriétaires.

Je vous le disais à l’époque acheter une voiture en Nouvelle-Zélande est ultra simple. Deux papiers à signer et hop. Quoiqu’en France ce n’est pas si compliqué non plus. Cela s’est fait rapidement quand j’ai vendu ma Dodge (une fois l’acheteur trouvé ^^).

Bref, pour 1800 dollars (900 euros), me voilà équipé pour les prochains mois à sillonner les routes du pays au long nuage blanc. Somme à laquelle il faut rajouter 119 euros d’assurance pour 6 mois, ce qui n’est pas grand-chose !

L’assurance auto n’est pas obligatoire en NZ mais je ne suis pas assez fou pour rouler sans, surtout à ce prix là. Bon plus cher que je ne pensais, car au début je pensais que c’était en NZ dollars. 😉

Il va me falloir changer les pneus aussi car ils sont quand même bien usés et je ne comprends pas comment on pouvait rouler comme ça. J’en profite pour une petite parenthèse. Fin juin, alors que je décidais de rentrer plus tôt que prévu en France, je faisais du hitchhiking (stop) à Blenheim sur la route de Christchurch, et un sympathique voyageur-travailleur venu du Timor oriental m’avait pris en stop. Type vraiment très sympa, mais dont le pneu arrière droit était un peu beaucoup usé si bien que nous avions crevé à mi-chemin. La galère de changer de pneu sur une petite route, et surtout il nous avait fallu alors vider tout le bordel dans son coffre. Là, le pauvre type qui sommeille en moi avait ressurgi et s’était demandé s’il n’eût pas mieux valu le laisser là à changer son pneu et à refaire du stop ! 😀 Oui j’avoue ça m’a effleuré l’esprit une dizaine de secondes… Mais non bien sûr je suis resté et l’ai regardé faire. Le type était si sympa qu’il m’a même payé à manger dans un petit fastfood avant même que je n’eusse 1 le temps de sortir ma carte.

Bref tout ça pour dire qu’il vaut mieux changer les pneus à temps et que ca va me coûter 50 dollars chaque (en seconde main ^^).

Ce soir je dors au Worldwide Backpackers à Wellington, celui-là même où j’avais retrouvé Yann et Gwen en juin, celui-là même que je n’aimais guère. Mais bon c’est pour la nuit, et puis internet et le petit déj sont gratuits. Demain direction l’ouest de l’île du Nord, vers New Plymouth et le volcan Taranaki, avant de rejoindre Auckland mercredi.

PS : J’aime le rappel de mon assureur dans son mail :

Bonne route, soyez prudents.
N’oubliez pas que les routes NZ sont 2 fois plus meurtrieres qu’en France en proportion et que les vols dans les vehicules sont monnaie courante en particulier dans l’Ile du Nord.

  1. Oui oui un subjonctif imparfait ! Profitez-en c’est pas souvent ^^ Me rappellerai toujours cette blague de mon prof d’histoire du Droit en plein amphi…