Ça se passe de commentaires. Ou presque. Que dire ? 1er ou 3e degré ? Comprend-elle vraiment que la France entière se moque d’elle à la façon d’une nouvelle Ève (Angeli). Je ne peux imaginer qu’elle ne le comprenne pas. A vrai dire, je pense que tout le monde dans cette histoire y gagne. Gagnants-gagnants comme ils disent.

Les 1er : les chaines de télé. M6 d’abord. En manque d’audimat par une émission trop propre, trop policée, avec des gens qui chantent (trop) bien, le public ne suit pas, décroche par rapport aux années précédentes. Alors il faut mettre le petit grain de sable. C’est Cindy et sa voix de Céline Dion, même si « Céline Dion c’est Céline Dion et Cindy, c’est Cindy ». Du coup, la gomme est mise. M6 et Virginie Efira la présentent comme une star. Celle que tout le monde attend, veut voir. Par souvenir de sa prestation au casting, par moquerie.

La deuxième gagnante c’est elle. Le soir même de son Show à Baltard, elle annonce son single. Ah la Cindy, elle est pas peu fière de clouer le bec à ses premiers détracteurs, les Manoukian, Lio, Sinclair et Manœuvre. Le Dédé lui dédicacera un poème, tout aussi cynique…Mais une fois encore, pas sûre que la Sander (sans S à la fin, sinon c’est Sanders comme Steeve dans Beverly Hills, talala…) capte.

Qui dit CD, dit promo…la machine est en route. Plateaux TV, moquerie, cynisme. Canal reprend le flambeau après avoir, avec son Petit Journal People, repris et amplifié le buzz. Ca sent l’hypocrisie. Mais c’est un phénomène. Faut profiter. Finalement, y en a un qui ne se gêne pas pour se foutre clairement de sa tronche c’est Cauet. C’est cash. Mais c’est bon. On se marre. Et nous après tout c’est ce qu’on recherche. Se divertir. Se moquer. Trouver un bouc émissaire. Certains prennent sa défense. C’est encore plus drôle. Du pain béni.

Quelles sont les limites ? Que va-t-il se passer quand tout va redescendre pour elle ? Quand son papillon de lumière va s’essouffler et qu’elle retournera dans son Est ? Quand elle comprendra qu’elle a été la risée de la France ? Comment s’en relever ? Henry Michel parle de suicide. Du 1er de la télé-réalité qui arrivera. Qui fera prendre conscience de ce type de jeux. Pas sûr. La prise de conscience, pas le suicide. Ce dernier reste imaginable. La prise de conscience, non. On se calmera un temps, et ça repartira de plus belle.

On trouvera une Ève, Cindy.

En attendant, profitons. Moi le premier. De ces petits moments de télé, de ces copains-managers improvisés, de ces chorégraphies à faire pleurer Mia Frye et Kamel Ouali, de ces fringues sorties des années 80, de cette pochette de disque qui rappelle l’année 1986 comme le dit Cauet…

Pour tout ça Cindy, quelques conseils : surtout « reste toi même », « change pas », « c’est que du bonheur ».