Milk & Honey - Napier - New Zealand

Mais d’où peut bien sortir un titre pareil !? Bah de mon boulot, le restaurant Milk & Honey.
Après plus d’une semaine à y travailler, l’heure est venue pour moi de vous en dire un peu plus sur ce que j’y fais et mon ressenti. Je sais, certains d’entre vous s’en balancent et attendent sûrement impatiemment des potins croustillants sur la night life néo-zélandaise, des photos chocs de votre serviteur…mais non…plus tard peut être. 😉

Alors voilà, après bientôt une coup’ de semaines, j’ai bien appris la carte, et commence à gérer avec les bouteilles de vins. Les Chardonnay, Sauvignon Blanc, Cabernet, Merlot, Pinot Noir, Pinot Gris, de la région de Hawke’s Bay ou des Malboroughs Sounds n’ont plus de secret pour moi.

Milk & Honey - Napier - New Zealand
Bouteilles de vin néo-zélandais au Milk & Honey © Julien Blavette

Eh oui, pas de vin frenchy. Juste les appellations. Vers 1860, les colons ont importé des pieds de vignes de France. Parfois on me demande comment on prononce tel nom…comme par exemple l’Arneis. J’ai découvert en même temps que c’était français ! lol

Enfin on me demande de le dire en français une fois seulement qu’ils savent que je le suis. Car beaucoup, quand ils ne me demandent pas avant d’où je viens, pensent que je suis Italien. Je ne sais pas si c’est le look (cheveux bruns, mi-longs, teint mât, renforcé après une journée à vélo sous le soleil ^^) ou si c’est du fait que le resto a une touche italienne ; le chef, Paolo, est Italien, et le menu jongle avec les gnocchis, risotto, carpaccio par-ci par-là. Peut être un peu des deux. un client m’a demandé en réglant sa note si j’étais Paolo. 😉

Milk & Honey - Napier - New Zealand
Avec Paolo le chef italien du Milk & Honey © Julien Blavette

Euh non, moi c’est Julien. D’ailleurs, pour ce qui est de mon prénom, c’est marrant comme au début je le prononçais moi-même à l’anglo-saxonne Julian, et comment depuis peu j’en reviens à la prononciation française. Allez comprendre pourquoi. Peut être parce que, lors de mon périple dans une vallée perdue du Northland, j’avais discuté avec Jerry du livre Le Rouge et le Noir, et de son personnage central Julien Sorel. 1 J’avais aimé sa façon de prononcer Julien. Depuis quelques temps donc, j’aime dire Julien, même si de fait, dans la bouche de mes interlocuteurs ça devient vite Julian.

Et à chaque fois c’est pareil, je leur dis que je viens de Paris2, et là je vois leurs yeux briller comme si je leur vendais du rêve, et moi, je crâne fièrement. Ouais ouais, Parisse comme ils disent. Ouais ouais c’est sympa. Ouais St Germain des Prés je connais, je vivais à côté…

Sinon quant au boulot lui-même rien de bien compliqué à partir du moment où vous n’apportez pas le pain dans vos poches ni que vous ne pissiez dans la soupe ^^. Bon j’ai bien fait quelques boulettes mais bon normal hein. Une en fait. Une femme me commande des Tagliatelle. Son mari lui me dit Salmon. Du Saumon. Sauf que moi j’ai compris the same (la même chose) ! Du coup, je me pointe avec mes deux assiettes de tagliatelles dans les mains et comprends vite mon erreur. Ce sont des choses qui arrivent…^^

Milk & Honey - Napier - New Zealand
Au Milk & Honey © Julien Blavette

Voilà équipe sympa autrement. Jeune patron dont je ne pensais au début qu’il n’était que manager et que Paolo était le proprio, mais non. Équipe assez féminine, ce qui n’est pas pour me déplaire non plus.

Milk & Honey - Napier - New Zealand
Pauline, Sarah, Alicia & I © Julien Blavette

Bonne ambiance. Même les 40 minutes à pied pour y aller ne me dérangent pas…enfin pour l’instant.

Que demander de plus ?

  1. Je sais c’est mal, mais ce livre figure dans ma liste des Classiques à lire… Ne me jugez pas ^^
  2. Désolé pour mes amis de La Garenne-Colombes, mais c’est trop long et compliqué pour eux, et bizarrement ils ne connaissent pas. Et puis je suis né à Paris alors hein…