Quel plaisir de voir Jean-Louis Aubert hier soir au Zénith !

Deuxième des quatre concerts qu’il donne à Paris pour la sortie de son nouvel album « Roc’ Eclair », l’ancien chef de file de Téléphone a plus qu’assurer lors de ce concert, reprenant ses titres perso anciens comme nouveaux, sans oublier les grands classiques qui ont fait le succès du groupe.

La première partie du spectacle était confiée au jeune Charles Pasi, prodige de l’harmonica, accompagné de son guitariste. Quelques bons morceaux. Étrangement j’ai trouvé cela trop court. Il est vrai qu’habituellement on a hâte que la première partie finisse pour laisser place à celui pour qui on a payé le billet. Mais là quelques chansons de plus n’auraient pas été de trop. J’ai bien aimé le style, et la reprise de Buffalo Springfield « For What It’s Worth ».

Charles Pasi reviendra d’ailleurs sur scène avec Jean-Louis Aubert cette fois pour l’accompagner à l’harmonica ! Classe. Le « Kiffe » pour lui quand même. 😉

Revenons à l’artiste et ses nombreux musiciens : pas moins que deux batteries sur scène ! C’est bien la première fois que je vois deux batteurs en même temps sur scène !!

Le papy du rock français (en référence aux papys du rock, les Stones avec qui on a souvent comparé Téléphone) s’est donné hier soir ! Le concert est passé à vive allure quand bien même il a duré plus de deux heures ! Jean-Louis Aubert n’a pas été avare de son temps et de ses tubes !

Un concert bien rythmé au son des Temps à Nouveau, Ailleurs, Alter Ego, Juste une illusion.

Mais encore Demain sera parfait dans la rubrique nouveaux titres. Et pour notre plus grand plaisir, les Ca c’est vraiment toi, Un autre Monde, Le Jour s’est levé et la dernière pour la route : voilà c’est finiiiii ! 😀

Tout le monde,moi le premier, appelle à la reformation du groupe Téléphone pour une tournée. Hier soir, j’en ai eu un bon aperçu.