Prague - République Tchèque

Avant de vous narrer mon séjour à Prague, je tiens à vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2010. En espérant qu’elle soit pour vous aussi bonne que 2009 l’a été pour moi. Partout j’entends que l’année 2009 a été une année difficile… ah ? Vous vous en doutez, pour ceux qui ont suivi ce blog en 2009, l’année a été riche, en rencontres, en expériences, en émotions.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Et autant dire que si l’année 2009 s’est merveilleusement finie par quelques jours au ski, elle a commencé de plus belle avec une semaine de vacances à Prague avec ma chérie.

Fini donc les voyages en solo. Happiness only real when shared.

Hradcany - Prague by night

Nous voilà donc partis pour Prague où nous avons loué un appartement. C’est dans la ville, la solution d’hébergement la plus rentable. Moins chère que l’hôtel et plus confortable qu’une auberge de jeunesse. Nous sommes passés par Emma Apartments dont le proprio a été très sympa. Il est venu nous chercher le dimanche matin à la station de métro la plus proche, ne nous a pas imposé de Check Out le dimanche suivant, ce qui fait que nous avons pu profiter de la dernière journée tranquillement sans avoir à nous trimballer nos bagages dans toute la ville en attendant notre avion du soir. Mieux, du fait des conditions météo et des chutes de neige, il nous a proposé de revenir dormir, gratuitement, à l’appartement dans l’hypothèse où notre avion ne pourrait pas décoller. Vraiment gentil et serviable notre loueur.

Qui plus est l’appartement était à 5 minutes à peine de la Vieille Ville (Stare Mesto) en tram. La station de ce dernier juste en bas de chez nous. Le Tram est le moyen le plus facile de se déplacer dans cette magnifique ville. Et à pied aussi, of course. J’aime ces vieux tramways qui circulent, à l’allure rétro, et non futuriste (à part quelques wagons). A l’ancienne. Pas de voie réservée entourée de bloc de béton. Il circule ici harmonieusement entre les voitures et les piétons. Parfois, et c’est valable pour Prague en général, avec la neige qui semblait avoir figé le temps, je me serais cru un siècle plus tôt, au milieu des vieux trams et des constructions gothiques, baroques… J’aime cette sensation.

Prague - République Tchèque

Comme ce vendredi soir, où nous avons assisté à un ballet à l’Opéra de Prague. La neige tombait à gros flocons ce soir là, les Pragois, mais aussi quelques touristes, habillés -certains très chic- pour l’occasion, entraient dans la magnifique salle. La représentation, le 5th Prague Ballet Gala, jouait quelques extraits de grands classiques, de Carmen à la Dame aux Camélias en passant par la Belle au Bois Dormant, et des plus récents comme ce Premier Danseur de l’Opéra de Paris, Vincent Chaillet, qui danse sur du Aznavour (Formidable), ou sur une musique plus moderne mise en scène par Béjart. Ma première fois. Mon premier ballet. Très beau.

A l’image de Prague.

J’ai découvert une ville magnifique, remplie d’histoire, politique, religieuse, et donc architecturale. A chacun son style pour s’imposer. Imposer ses idées. La Cathédrale St Guy en plein milieu du Château de Prague, le plus grand château d’Europe. Immense bâtisse qui semble posée là, et dont la construction a pris, si ma mémoire est bonne, 6 siècles. Construite comme souvent à cette époque pour affirmer la suprématie de l’Église sur le pouvoir politique.

Cathedrale St Guy

Et des églises, il y en a à Prague. Saint Nicolas, Saint Jacques, Saint-Pierre-Saint-Jean… De tous les styles. De tout courant. Et notamment les baroques, reconnaissables par leur côté aujourd’hui un peu kitsch, mais dont le style, clinquant, exubérant, était là lui pour rappeler la richesse de l’Église Catholique sur… l’Église Protestante.

A côté des églises parsemées dans tout Prague, des synagogues regroupées dans un quartier : Josefov, la ville juive, ghetto (déjà dès le Moyen Age) où vivait la communauté… Aujourd’hui, le quartier a semble-t-il perdu de sa splendeur, et j’avoue que l’on s’est assez peu focalisé dessus et sur les visites de ses synagogues et son fameux cimetière. Il faut un ticket-tour pour les visiter. On s’est donc contenté de se balader dans ses rues le premier jour.

Josefov - Prague - Rep. Tchèque

Évidemment on ne peut pas parler architecture et pouvoir politique à Prague sans parler du communisme. Il ne reste plus grand chose de l’idéologie dans la ville, qui a vite su trouver ses nouvelles marques (sic) et qui, bien qu’encore sous régime communiste, supprimait par exemple dans les années 60 son imposante statue à la gloire de Staline, déjà plus trop à la mode. Mais, comme dans tout régime de la sorte on retrouve le style soviétique, comme dans la Nouvelle Ville (Nove Mesto, qui date tout de même du XIVe s. ^^) avec la Nova Scéna (Nouveau Théâtre National). Immense bloc de béton-verre pour compenser son tout aussi impressionnant voisin, de style néo-Renaissance classique lui, le Narodni Divadlo (Théâtre National).

Mais l’élément le plus choquant, la verrue architecturale de la ville était un peu plus loin, dans le quartier de Visehrad, notre coin à nous, où au dessus des beaux immeubles colorés, passait la voie rapide. Imaginez à Paris, une voie expresse au dessus des immeubles Haussmann !! Dingue. Je ne pense pas qu’aujourd’hui quelqu’un prendrait un tel risque. 1

Voie rapide - Vysehrad

Mais à l’époque, régime totalitaire communiste, et premières agitations populaires, la voie expresse fut réalisée dans le but de permettre aux chars d’atteindre la place Venceslas (Vaclavske Namesti – nos Champs-Élysées à nous) le plus rapidement possible. Lieu de rassemblement pour la liberté. Là même où en 1969, Jan Palach s’immola par le feu pour protester contre l’occupation soviétique.

Vaclavske Namesti - Prague - Rep. Tchèque

C’est encore dans cette place-avenue qu’en novembre 1989 des milliers d’étudiants lors d’une manif sont réprimés par le pouvoir en place, avant que la population ne descende à son tour dans la rue (+ de 250 000 pers) de manière pacifique. Révolution de Velours. Plus tard Vaclav Havel, grande figure tchèque, élu Président, s’affiche au balcon du journal La Libre Parole.

Toutes ces petites info ont été glanées au Musée du Communisme, qui s’il était peu interactif, a servi de piqûre de rappel sur cette triste histoire du pays. Imposante réplique d’une statue de Lénine à l’entrée ! Ça ferait presque peur 🙂 Heureusement, son rez-de-chaussée lui nous a fait sourire, comme un clin d’œil de l’histoire, où un McDonald’s a été ouvert. Pire (est-ce possible ? ^^), le musée a comme voisin…un casino !

Museum of Communism

Mais c’est cette affiche qui me fera le plus rire :

Museum of Communism

Beaucoup de balades durant ces 7 jours à Prague. Je pense qu’on a bien couvert la ville, et le fait d’y être resté une semaine, alors que la plupart des guides écrivent qu’elle se visite en 3-4 jours, nous a permis de la visiter à notre rythme, de nous l’approprier un peu plus que nous aurions pu le faire en un long weekend. Mais surtout, au vu de la saison, en plein hiver, les journées sont plus courtes (sans blague) et les -10°C qu’il a pu faire quelque fois incitent à se mettre au chaud, dans un des bars, à boire un bon chocolat chaud, bien épais comme ils font ici.

Rudolfinum - Prague by night

Mais je ne suis pas mécontent d’avoir visité Prague en hiver, la neige lui donnant un cachet particulier. Comme ce dernier jour sur la colline de Vysehrad, dans l’ancien palais roman, où la neige tombée en masse (facilement 30cm) permettait aux enfants de sortir leur luge, et nous, de nous offrir une balade hors du temps, dans les hauteurs de Prague avec vue sur ses toits blancs, ou son port de plaisance gelé. Inutile de rappeler qu’ici, la neige ils gèrent et ne sont pas emmerdés dès le 1er centimètre. 😀

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette semaine, ces visites, comme la Tour de Petrin, la petite sœur de la Tour Eiffel, bien plus petite mais dont le sommet est aussi haut que la tour parisienne.

Mini Tour Eiffel

Ou sur ces restos à bon prix pour qui vient avec des euros et qui offrent de bons plats et de la bière à vraiment pas cher, au point que celle-ci est aussi chère (ou peu chère) qu’un verre d’eau minérale (oubliez la carafe d’eau à table ! ^^).

Je vous invite à parcourir mes photos Flickr, si vous avez le courage ou le temps, pour finir cette petite balade. Retrouvez également les notes Insiiide de ma chérie, ici, , , et encore .

PS : J’allais oublier, comment parler de Prague sans parler de la musique à laquelle j’ai eu le droit toute la semaine, plusieurs fois par jour. Merci chérie pour ça. Allez c’est la nouvelle année, c’est cadeau, c’est merci (^^) : l’année musicale 2009 en remix.

PS 2 : J’ai aussi eu le droit à du Lady Gaga, mais ça je ne vous l’imposerait pas !

  1. Sur la photo, sous cet angle, on se rend moins compte que lorsqu’on est en dessous