Bain de soleil de trois jours !

Le réveil a été dur vendredi matin pour attraper le premier vol de Roissy-Charles-de-Gaulle pour Madrid. Mais le jeu en valait la chandelle. C’est parti pour trois jours sous le soleil madrilène après celui de Barcelone en décembre dernier.

Au programme, un peu de visites mais surtout beaucoup de farniente et de tapas. C’est qu’on prend vite goût aux croquetas de jamon, aux patatas bravas et autres délices de la vie espagnole.

Comme ces journées qui semblent n’en plus finir, ces soirées dans la rue devant des bars trop petits, ces places désertes le matin qui se remplissent la nuit tombée. Ou encore le fait d’attendre à 22h30 un samedi soir qu’une place se libère dans un restaurant réputé pour sa paella. 22h30 !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Madrid - Espana

Madrid - Espana

Le premier jour, j’avais comme l’impression de subir un décalage horaire, la fatigue du réveil s’additionnant à celle la marche. Si bien qu’en début d’après midi on l’a joué à l’italienne : siesta! Et heureusement vu la chaleur extérieure !

On s’était trouvé un joli duplex pour 6.

Madrid - Espana

Bien plus économique qu’un hôtel voire une auberge de jeunesse. C’était notre chez nous pour le weekend. Parfait ! Si l’on excepte ce chien qui aboyait la nuit et que des Françaises un peu coconnes s’amusaient à imiter sans se soucier de l’heure, des autres… C’est marrant, où qu’on aille on tombe toujours sur de gros beaufs de compatriotes…

Madrid - Espana

Question visites, Madrid reste une « petite » ville où il n’est pas nécessaire de courir à tout bout de champ pour tout couvrir. Quelques incontournables tout de même : la Plaza Mayor et son flot incessant de touristes et madrilènes, ses terrasses, ses Bob l’éponge, hommes invisibles et autres « artistes » de rue.

Madrid - Espana

Autre place, autre style : la Plaza de Oriente et son Palais Royal sans roi. Eh oui, les monarques ont choisi un lieu plus calme comme résidence que ce petit Versailles.

Palacio Real

Je les comprends en même temps. On y croise même des filles de joie faisant la cour à la police locale ! 😀

Fille de joie

Question culture, deux musées, tout deux immanquables bien qu’on en ait fait qu’un : le Prado et le Centro de Arte Reina Sofia. Je me souviens de ces cours d’espagnol où le musée du Prado revenait dans beaucoup de leçons. Finalement, on l’aura zappé malgré sa gratuité le soir de 18 à 20h, nous concentrant sur le Reina Sofia (gratuit le samedi après midi) dont une partie de la façade a été réalisée par Jean Nouvel. Cocorico.

Guernica

C’est dans ce dernier qu’on trouve le célèbre tableau de Picasso Guernica.

En 1937, la petite ville basque de Gernika fut détruite, par les bombardements allemands de la légion Condor, au début de la guerre civile. On déplora près de 2000 morts. Pablo Picasso exécuta son oeuvre dénonciatrice en quelques semaines, marquant le début de son engagement politique. 1

Le tableau longtemps exposé aux USA, est revenu en Espagne 1981, après la chute de Franco.

Étrangement, il est possible de prendre en photo la toile du maître, mais à l’extérieur de la pièce ! Une fois la ligne franchit, c’est interdit. Le flash lui aussi est autorisé. Bizarre.

Madrid - Espana

Beaucoup de Picasso dans le musée si bien qu’on se demande s’il les a vraiment tous peints seul. Le style changeant aussi beaucoup. Certains sont bons, d’autres vraiment pas.

Mais le Reina Sofia est aussi l’occasion d’apprécier des œuvres de Dali, Miro, Garcia Lorca… Et toute une collection de photos, affiches, revues sur la guerre, la révolution. Intéressant.

Madrid - Espana

Mais je vous le disais, on était là aussi pour se la couler douce et Madrid offre beaucoup d’espaces verts où pratiquer cette activité, avec notamment le Parque del Buen Retiro.

Madrid - Espana

Madrid - Espana

Madrid - Espana

Madrid - Espana

Un grand étang permet même de louer une barque et de ramer un peu. C’est un peu l’usine le dimanche par contre.

Madrid - Espana

Bain de soleil le samedi après midi après le moment culturel et le dimanche matin après le marché au puces de El Rastro.

Madrid - Espana

Plus grand marché d’Europe, il faut se frayer un chemin pour décrocher une merveille ou un gadget, un foulard, un bavoir estampillé Pierres-Qui-Roulent ou un maillot de Benzema, Ronaldo et consorts. Voire celui du Messi adverse.

Madrid - Espana

Pour résumer : un super weekend à manger des tapas dans la Calle de la Cava Baja, boire des cervezas dans le quartier gay de Chueca, admirer des toiles pour faire genre on a de la culture, faire les cons  et chanter du Lady Gaga dans le parc et passer pour les compatriotes beaufs d’autres Français, manger une paella énorme, boire des cervezas (je sais je l’ai déjà dit…).

Cerveza y Tapas

Sans oublier le truc super local ou pas : se faire un Burger King et se demander pourquoi on n’en a plus chez nous.

Voilà, je vous ai tout dit. Prochaine destination ? No se.

Madrid - Espana

Toutes les photos sur le Flickr.

  1. source Lonely Planet