J’ai quitté le Northland pour Auckland. J’aurai au final passé un mois dans cette région de la Nouvelle-Zélande. Après un bon kebab, un des meilleurs que je n’ai jamais mangé, à Kerikeri 1 avec Simon, j’ai repris la route, sac à dos et grosse valise à la main. Hitchhiking again ! Je commence à aimer ça faut croire.

Il ne m’aura fallu que 2 chauffeurs (+1, qui m’a sorti de Kerikeri et m’a mis sur le chemin) pour me ramener à Auckland. C’est peu. J’ai eu du pot. Encore une fois.

Mais encore une fois, il y a toujours ces petits moments où au milieu de nulle part, où à part une station service et une entreprise de pneus il n’y a rien, je me demande pourquoi je n’ai pas pris le bus… Toujours ces petits moments de frayeur où on commence à se poser la question de savoir où dormir si personne ne s’arrête, alors qu’il n’est que 15h30… C’est ce qui s’est passé ce jour-là quand mon chauffeur et sa fille, des Maoris, m’ont laissé dans ce patelin paumé, juste avant la ville de Kawakawa.

J’ai eu de la chance, après peut être 20 minutes et de fausses alertes, telle cette voiture qui s’arrête mais pour faire demi-tour, ou ce jeune homme Maori et sa copine qui me proposent de m’emmener, mais moyennant 50 dollars…non non continue ton chemin brave homme. Finalement, une voiture s’arrête et va direct à Auckland. Je suis veinard. A son bord, il y a déjà un auto-stoppeur, un canadien. Ce dernier fait la conversation à notre chauffeur. Je peux pioncer tranquillement derrière. 😀

Et me voilà quelques heures plus tard à Auckland. Je revois les petits gratte-ciels et au milieu la SkyTower qui se distingue. Drôle d’impression, celle de revenir un mois en arrière, à mes débuts en NZ. Un mois déjà que j’ai quitté cette ville. Pourtant je reprends vite mes marques. Direction le désormais célèbre Brown Kiwi. Nils, le proprio me reconnaît et me sors « toi t’es le Frenchie » !! Yeahhh. C’est bien moi. Je suis en terrain connu. Toujours autant de Français d’ailleurs. Je recroise Peter, l’allemand, toujours là après 5 mois, et Andy, l’anglais. Ça fait plaisir de voir des visages connus.

Mais surtout je retrouve Yann, mon ami frenchy voilier, dans le centre-ville. Et que font deux Français qui se retrouvent et qui ont faim : un bon Burger King !!! Trop tentant ! Après un mois de bonne bouffe, de fruits et légumes, un bon Double Whopper Burger, des frites et un coca (light toujours ^^), c’est appréciable ! 😀

Ça fait plaisir de le retrouver. On discute de ce qu’on a fait jusque là, de ce qu’on va faire. Le tout autour d’une bonne bière dans la Marina d’Auckland. C’est bon aussi de se retrouver dans la civilisation, de voir du monde dans les rues et les bars. On est vendredi soir. Party time.

Bonne soirée.

Minuit bien passé je me rentre vers mon auberge de Ponsonby. J’y passerai la matinée avant de repartir, cette fois vers la péninsule du Coromandel, à l’Est d’Auckland (voir carte), direction Whitianga. Après quelques heures de bus, oui pas de stop today, j’arrive dans cette petite station balnéaire, bien trop calme. C’est la fin de l’été, et le mauvais temps des derniers jours ne doit pas aider. L’auberge est située sur le bord de mer. A l’heure où j’écris, je suis assis le long de la baie vitrée de la chambre, deux Kiwis viennent d’entrer et de m’offrir une bière !!

Je ne pense pas y rester très longtemps. Il faut que je me trouve un taf. Payé cette fois-ci. Peut être un bon plan plus au sud, ou un autre plus au nord, à Coromandel Town.

Wait and see.

Et sinon aujourd’hui c’est la St Valentin. Bonne fête à tous les amoureux. Et pour les autres, comme moi, ne désespérez pas, Love is all around. :p

  1. Kiri kiri kiri…ça me fait toujours autant marrer ce nom !