J’ai vu Louise Attaque en concert ! Je n’aurais jamais pensé prononcer cette phrase un jour. Louise Attaque, comme Nirvana, ce sont mes années lycée.

Je les ai entendus pour la première alors qu’ils sortaient tout juste leur premier album éponyme, en 1997. Ils passaient peu sur les ondes au moment où je découvrais, grâce à mon frère et ma belle-soeur, les nuits parisiennes, les amours, ou encore Léa.

Louise Attaque, c’est le groupe qui a donné au violon des airs de rock, qui m’a montré qu’on pouvait en faire autre chose que du classique, qui m’a un court instant donné envie d’apprendre à en jouer. Juste pour jouer J’t’emmène au vent. Mais après le piano et la guitare qui n’ont jamais mis à jour mes talents de musicien, j’ai pas osé tenter un nouvel instrument. Bien plus cher qui plus est.

Aussi, je me suis contenter d’écouter le violon d’Arnaud Samuel et la voix si particulière de Gaëtan Roussel.

L’an dernier en apprenant la reformation du groupe, j’ai guetté le nouvel album et surtout les dates de concert parisiennes. Et BIM ! Direction hier soir La Cigale à Paris pour un concert AWESOME ! C’est passé bien trop vite.

Louise Attaque a tapé dans le dur dès l’entrée avec Ton Invitation. Je ne sais pas pourquoi, mais je la sentais bien en intro celle-ci. Ca me paraissait évident. J’en ai profité pour tenter un petit Facebook Live 😉 Bon du coup ma vidéo est carrée, mais osef !

Puis pendant plus d’une heure et demi, je ne sais même pas combien de temps le concert a duré tellement c’est passé vite, ils ont enchaîné vieux tubes et nouveaux titres, et quelques reprises, dont une en rappel : Ta Douleur de Camille.

Bref, le pied. En plus dans une salle que j’adore, pour être assez petite, où même quand tu es au fond tu vois parfaitement, tu es dans le show, dans le mood, à sautiller comme un ado fou-fou.

Bref, j’ai vu Louise Attaque en concert ! 

PS : petite déception de ne pas avoir entendu Fatigante ou Vous avez l’heure

PS 2 : la semaine prochaine, un autre concert que j’aurais pensé improbable : Téléphone…euh… Les Insus…