La musique du samedi matin est de retour. Oui je sais, je dis ça à chaque fois que j’en poste une. On va essayer de s’y tenir cette fois. D’ailleurs, je suis à l’écoute de nouveaux sons alors n’hésitez pas à me balancer vos coups de coeur, de préférence des musiques qui ne passent pas à longueur de journée sur les ondes. Je n’ai rien contre le mainstream mais bon…

J’avais quelques idées en tête pour la musique de ce matin. Des titres ou chanteurs que j’ai déjà évoqués sans jamais les poster. Ça sera pour plus tard.

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire partager ma découverte de la semaine. Chris Pureka et son Landlocked.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je ne connaissais pas avant de l’avoir entendue dans toute aussi magnifique émission « Rendez-vous en Terre inconnue » de Frédéric Lopez. La B.O. de l’émission était vraiment bien et originale, nous changeant de celles qu’on entend tout le temps sur TF1 ou M6 (même si j’écoute ces musiques).

Un petit coup de Shazam en cours d’émission alors que la musique défile sur des images du Vietnam et des Lolos Noirs qui font rêver, qui donnent envie de faire son sac à dos et partir à l’aventure. One more time.

Bref, je shazame (oui je crée un nouveau verbe ^^) la musique qui m’apprend que l’artiste s’appelle Chris Pureka. Un petit tour sur Youtube qui confirme mon coup de coeur pour Landlocked. J’avoue que j’ai googlé pour choper un MP3 gratos. Finalement, ce sera iTunes et quelques 8,99€ déboursés pour les 12 titres de l’album How I Learned to See In The Dark.

Chris Pureka 11/9/10
Chris Pureka 11/9/10

Le titre me fait penser, un peu, à des musiques du genre I will follow you into the dark, et même un peu au style de Eddie Vedder sur Into the Wild.

Bref (pour plagier une émission de TV en vogue), j’ai acheté l’album et posté sur mon blog.

Pour les curieux, le Wikipedia (anglais), le site, et le MySpace (oui ça existe encore) de l’artiste.

It’s about that time we start unwinding, any hope we wrapped around
the distant light in the silent conversation that never blossomed into sound
Cause we were hard weather, we were broken hearted, we were always forget-me-nots
We were flash bulbs, we were constellations, and we tried to connect the dots

Bon samedi et bon weekend 😉