Yasawa Islands - Naviti Island - Fiji

L’inconvénient de ne pouvoir écrire régulièrement, c’est que passé une semaine il faut tout rattraper d’une seule traite, et là je ne sais pas par où commencer. Par Nemo ? Par ma nage au milieu des requins, par ma visite rendue à Tom Hanks et Wilson ? Par les parties de beachvolley sur les plages de sable fin des Fidji ?

C’est pas simple.

Peut être que je vais tout simplement commencer par le début, par l’arrivée à l’aéroport de Nadi accueilli par trois Fidjiens qui jouaient de la guitare et de l’ukulélé ! Ce n’est donc pas un mythe. C’est l’accueil réservé ici aux îles Fidji. Collier de fleurs ou de coquillages et chants exotiques.

 

Yasawa Islands - Kuata Island - Fiji
Yasawa Islands – Kuata Island – Fiji – © Julien Blavette

Me voilà donc arrivé aux Fidji. Un rêve. Un mot qui a longtemps résonné comme vacances de rêves, bout du monde, paradis perdu…et qui aujourd’hui est pour moi bien réel, à quelques heures d’avion (3) de mon précédent rêve, la Nouvelle-Zélande.

14 jours au soleil. C’est ce que je me suis offert. Certains m’ont dit que c’était peut être long pour des vacances aux Fidji, mais après consultation, ébauches d’itinéraires ce n’est pas de trop, voire peu. C’est mon amie Talei, Fidjienne, rencontrée dans un pub de Greymouth, qui m’a conseillé et m’a débriefé sur les îles Fidji, car moi, à part le cliché sur les plages paradisiaques, je ne connaissais rien aux Fidji. Même pas son histoire. Je me suis depuis rattrapé.

Yasawa Islands - Naviti Island - Fiji
Yasawa Islands – Naviti Island – Fiji – © Julien Blavette

Sur les 14 jours au soleil j’en ai pris 7 en bon gros touriste : j’ai acheté un pass dans les Yasawa Islands, qui sont les îles les plus touristiques avec les îles Mamanuca. Lagon, plage de sable fin…J’en reviens, et je dois dire que je ne suis pas déçu pour un sou. J’avais un peu peur du côté hyper touristique des lieux mais en fait pas du tout. Les îles Yasawa sont plus loin et donc plus chères que les Mamanuca et donc un peu moins fréquentées. La saison y est aussi pour quelque chose, les Australiens et Néo-Zélandais n’étant pas en vacances à cette période de l’année.

Bref, après 5 heures de ferry à passer d’île en île, je suis arrivé sur ma première île. Le côté « cheap » des lieux me surprend un peu. Je m’attendais à de grands resorts… Mais au final, c’est ce que je recherchais. De l’authenticité. Nous ne sommes pas plus de 8 ou 10 dans l’hôtel, qui est géré par les quelques villageois. L’accueil y est charmant, l’atmosphère familiale. C’est Fiji Time.

Je passe deux jours dans le coin, avec deux compatriotes, une Danoise et deux kiwis, entre parties de cartes, tarot, volleyball, découverte de l’île (1h30 pour en faire le tour à pied), baignades sur la plage devant les chambres ou plus loin dans le lagon bleu. C’est ici que je rencontre Nemo pour de vrai cette fois ainsi que Scarface (le poisson triangulaire noir dans Le Monde de Nemo). C’est d’ailleurs amusant. Personne ne dit « tiens j’ai vu un poisson clown » sinon « j’ai vu des nemos ». lol L’impression de nager dans un aquarium géant. Les couleurs des poissons sont magnifiques.

La matinée, nous étions partis dans les caves marines. Je ne sais pas si l’expression est correcte en français, mais on se comprend hein. Amis claustrophobes s’abstenir. Pour passer dans une cave (ou grotte) voisine, il faut plonger quelques secondes. Rien de bien méchant mais dans le noir le long d’une corde quand vous ne savez pas combien de temps il vous faudra retenir votre respiration, ça peut être angoissant. Heureusement, nos guides sont là. Et ont toujours le sourire. Des gens vraiment très gentils. Leurs cris de guerre résonnent dans les caves. Je les suis quand ils escaladent les parois glissantes pour sauter ensuite. L’exercice n’est pas simple. On ne sera que deux à le tenter.

 

Yasawa Islands - Sawailau Caves - Fiji
Yasawa Islands – Sawailau Caves – Fiji © Julien Blavette

Le lendemain, j’ai quitté l’île pour une autre plus au sud. C’était dimanche. Et ici on ne plaisante pas avec le jour du seigneur. Pas d’activité. Tout s’arrête. Même notre partie de volley, pourtant entre non-Fidjiens. Nous étions trop près de la petite église… J’espère dimanche prochain pouvoir assister à une messe. Cela doit être une belle cérémonie. Question cérémonie, on a eu le droit à celle du Kava. Le Kava est la boisson locale issue de racines. Le tout a un aspect et un goût d’eau boueuse. Je vous rassure ça ne vous fait pas planer ni voir des éléphants voler. C’est juste un rite.

J’ai donc quitté Nanuya Island pour Naviti Island, laissant au passage derrière moi les deux kiwis et français, restant avec Nina la danoise. Nouvelle île, nouvelles rencontres : deux israéliens (un gars une fille), et deux suédoises. Yaniv, un jeu de cartes israélien, remplace le tarot. L’hôtel est plus moderne, plus grand, et a plus de monde. Je n’y reste qu’une nuit et en repars le lendemain après midi pour Kuata où je passerai deux nuits.

Yasawa Islands - Naviti Island - Fiji
Yasawa Islands – Naviti Island – Fiji – © Julien Blavette

Là je retrouve l’ambiance village-famille du premier. Parties de beachvolley sur la plage : Fidji contre le Reste du Monde. 😉 L’averse passagère ne nous arrête pas. On aura beaucoup joué au volley ces quelques jours. Mais l’activité que j’attends le plus c’est le Reef Snorkelling with our Friendly sharks, autrement dit la plongée en tuba dans les récifs avec les gentils requins. Première fois ! Après 15 minutes dans la barque, on arrive au récif. Là, tout le monde se regarde pour savoir qui va sauter le premier. On a beau savoir que les requins ne sont pas hostiles, personne n’ose vraiment. Le guide, Papa Joe, file et je le suis. Après 5 minutes dans l’eau, quelqu’un crie « Requin requin ». Là où tout le monde s’enfuirait en temps normal, tout le monde (nous étions une quinzaine) accourt… enfin nage !

4 requins, d’un mètre-un mètre cinquante, sont sous nos pieds. Je les observe. Sensation étrange de nager au milieu des requins. Les Fidjiens qui nourrissent les poissons à l’aide d’un autre poisson attrapé plus tôt les attirent vers nous, et s’amusent même à les attraper par l’aileron dorsal pour que nous puissions les toucher ! Je touche la queue du requin. Voyant le côté peu risqué de la chose, je m’essaie même à les attraper par l’aileron à mon tour. Sans succès. Ils sont trop rapides. Mais l’idée que ce soit moi qui les poursuive me plaît ! Voilà comment un beau matin de novembre j’ai nagé avec des requins ! 8)

Yasawa Islands - Kuata Island - Fiji
Yasawa Islands – Kuata Island – Fiji – © Julien Blavette

L’après midi mes deux amis kiwis m’ont rejoint sur l’île accompagnés de trois américains dont deux me font penser à Ben Affleck et Owen Wilson. Quant au dernier, de Rhode Island, sa barbe m’évoque immédiatement Alexander Supertramp (Into The Wild) !! D’autres diront Tom Hanks dans Seul au Monde (Castaway). Si en Nouvelle-Zélande, le Seigneur des anneaux était LE film star du pays, Seul au Monde l’est pour les Fidji. C’est en effet dans le coin qu’a été tourné le film. Mon Pass 1 comprenait d’ailleurs une journée sur un voilier pour aller notamment sur l’île du film. Mais Tom Hanks et Wilson n’y était plus. 😉 Sympa. La journée comprenait aussi la visite d’un village typique, avec école et tout et tout. J’y ai pris de belles photos.

Les enfants, à l’école, étaient marrants et mignons, et très intéressés par l’appareil photo. J’avoue toujours être un peu gêné par prendre des photos dans ce genre de situation. J’aime pas trop le côté voyeuriste que cela peu avoir. Mais ils sont très demandeurs en fait. Sur Kuata, le chef du village, enfin que c’est le chef, Napoléon, ça s’invente pas, voyant que je prenais pas mal de photos, m’a demandé de venir en cuisine prendre en photos les plats soigneusement décorés et très colorés ! Marrant ! L’espace de quelques secondes, j’ai joué à Fanch ou au Coach en prenant les plats en photos 😉

Bref, la semaine qui vient de passer fut très bonne. De très bons et beaux moments. Les Fidjiens sont vraiment des gens très gentils, adorables. Et de belles rencontres aussi parmi les routards !

De retour à Nadi, je file demain vers Suva, la capitale, pour prendre un ferry qui doit m’emmener à Levuka, l’ancienne capitale, dont mon amie fidjienne m’a dit que a valait le détour, et que le temps semblait s’y être arreté. Après cela, retour à Suva pour visiter, puis la Coral Coast au sud, et Nadi pour finir où je décollerai dans 7 jours pour Auckland puis Hong Kong.

A suivre donc…

PS : Ah et je ne vous ai pas parlé des levers de soleil, des danses du feu… une autre fois. Mais vous pourrez voir tout cela en images, dès que j’aurais assez de temps sur internet pour charger mes photos 😉

Yasawa Islands - Kuata Island - Fire dance - Fiji
Fire dance – Fiji – © Julien Blavette
  1. J’ai eu de la veine, le type de l’agence de voyage a du se tromper et m’a filé le Pass Full Monty (oui oui) qui inclus les activités, payantes sur place, pour le prix du Pass sans activité. Je m’en suis rendu compte sur place. Trop tard pour être honnête ^^