Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand
Lundi, j’ai profité de mon day off et d’une journée bien ensoleillée sur Hawkes Bay pour aller faire une balade en vélo à Cape Kidnappers. Enfin quand je dis une balade, c’est une longue balade de 70 km aller retour (si j’en crois Google Map). Mais ça valait le coup. Encore une fois.

Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand
Cape Kidnappers – Hawke’s Bay – New Zealand

Me voilà donc parti pour la journée à longer la côte Est vers le Sud et Cape Kidnappers, qui doit son nom au Captain Cook, toujours lui, qui la nomma ainsi du fait que la tribu maorie du coin enleva un de ses matelots ! Il en faut peu pour nommer une place. Mais Cape Kidnappers est aujourd’hui connu, outre pour ses belles falaises blanches, pour sa colonie de fous australs qui séjournent sur le plateau. J’avais donc décidé ce lundi de leur rendre une petite visite.

Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand - 010
Cape Kidnappers – Hawke’s Bay – New Zealand

Pour y arriver, la longue route longe les nombreux vignobles de la région. Rappelez-vous, je vous disais précédemment que Hawke’s Bay était réputée pour son vin, notamment le Chardonnay.

Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand
Vignobles néo-zélandais

Sentiment de liberté en pédalant, presque seul, sur la route, observant l’Océan Pacifique à ma gauche, les plaines, vignobles et montagnes à ma droite. Liberté d’autant plus grande une fois arrivée à Clifton, le dernier village avant le Cape. A partir de là, plus de route. Du moins, goudronnée. Le reste, les 11 derniers kilomètres se font à pied sur la sable, ou dans mon cas en VTT.

Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand
Cape Kidnappers – Hawke’s Bay – New Zealand

J’ai eu de la chance, je suis parti sans consulter les horaires de marée, et elle était presque haute, me laissant la place pour circuler. Sauf à un moment où j’ai du descendre de vélo, le porter sur mon dos et traverser l’eau qui atteignait la falaise…
Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand - 017Là, je n’ai plus pour seule compagnie que l’océan et les falaises qui me bordent. De temps en temps, je croise quelques courageux qui ont décidé de rejoindre le Cape à pied. Puis les premiers fous australs se montrent à Black Reef. Certains font leur petite danse, la tête et le bec vers le haut, protégeant leur territoire.

Cape Kidnappers
Fous australs à Cape Kidnappers

Au pied de Cape Kidnappers, quelques touristes m’ont rejoint, amenés dans une remorque tirée par un tracteur. Je discute avec le « chauffeur » à qui je demande de veiller sur mon vélo pendant que je grimpe sur la falaise. Là haut, belle vue sur la Baie, sur les plateaux. Et plein de Fous australs qui jacassent. Quelques moutons aussi par-ci par-là, dont certains sur des pentes vraiment très raides, au point qu’on se demande comment ils arrivent à se déplacer ! Peut être que comme le Dahu, ils ont deux pattes plus courtes que les autres 😉

Une belle journée. Épuisante, mais belle. Ah et il faut que je vous le dise quand même, même si je n’en suis pas très fier : au retour, je me suis fait flashé par un radar à l’entrée d’un village… flagrant délit d’excès de lenteur : 12 km/h ! J’avais vraiment mal aux cuisses, au point que les derniers kilomètres ont été longs, très longs, et le sommeil qui s’en est suivi, profond…

Cape Kidnappers - Hawke's Bay - New Zealand
Cape Kidnappers – Hawke’s Bay – New Zealand

Quelques photos (en cours) de la journée. Pas de photos du haut du Cape, car mon Nikon D60 est tombé en rade de batterie. J’ai du me contenter de mon compact une fois en haut. Et c’est en prenant des photos avec mon compact que je suis content d’avoir acheté un Reflex ! A ceux qui ne verraient pas la différence entre les deux, je leur montrerai les photos. Un me fait de superbes photos de paysages, l’autre me les crame,  le beau ciel bleu devenant tout blanc…bref.

Next sortie en vélo, lundi ou mardi, pour Te Mata Peak, encore à 30km de ma demeure…

Toutes les photos sur mon Flickr.